Coup de cœur de la rédaction du Nouveau Messager

Mars-avril
2015

lnm24_couv

Dans un coup de cœur intitulé « Soumises au nom de Dieu », la pasteure Ruth Wolff-Bonsirven, affirme que les auteures ont entrepris de nous faire sortir d’un cauchemar. L’égalité des hommes et des femmes n’est pas optionnelle mais au cœur même de la crédibilité des Evangiles.

Le « coup de coeur de la rédaction » est à retrouver sur la page Le Nouveau Messager, ou à télécharger.

Extrait :

[…]La journaliste Maud Amandier et la plasticienne bibliste Alice Chablis démontent les mécanismes qui, couche par couche, d’encyclique en déclaration magistérielle, ont entériné la soumission de la femme à l’homme dans l’Eglise de Rome. Au nom de Dieu. Elles dénoncent cette supercherie magistrale et perverse qui consiste à glorifier, iconiser une femme définie par sa virginité et son obéissante pour réduire toutes les femmes à la servitude. Alors que nombre de leurs coreligionnaires sont silencieusement partis devant tant d’archaïsme, elles attestent de courageux chemin de traverses qui ne laissent pas de place à la résignation. Non-théologiennes, ces deux femmes opposent à tout l’édifice de pouvoir, la parole de Jésus adressée pareillement aux femmes comme aux hommes dans leur singularité : “Toi, lève toi !”. C’est sur cette pierre qu’est fondée l’Église de Jésus Christ. L’égalité des hommes et des femmes n’est pas optionnelle mais au cœur même de la crédibilité des Évangiles.
Du rêve au cauchemar
Vous êtes dans un rêve. Dans une cathédrale élancée, splendide, un jour de grande messe. Il se passe quelque chose, oui, c’est une ordination sacerdotale ! La musique s’élève, un gloria éblouissant. Rentrent en procession : le pape immaculé précédé par un groupe de petits garçons en dentelle blanche, on perçoit leur fierté fébrile d’être là. Suit une énorme procession en pourpre et or. On les voit bien, cardinaux devant, évêques, prêtres et diacres derrière. Magnifique. Dans la pénombre une assemblée nombreuse et dévote, des hommes debout, les femmes pieusement à genoux, certaines portent des mantilles. Un chant puissant monte, un seul cœur bat ici, l’Eglise est là, puissante, conquérante, le salut de l’âme est assuré. Vous percevez le chant : je vous salue, Marie pleine de grâce…la sainte vierge apparaît, là, devant. Apparition ou projection en 3D ? Tous les visages se lèvent vers ELLE qui de son sourire de Joconde console et apaise. Et puis vous entendez une rumeur un peu sourde, indistincte et découvrez dans la pénombre une salle annexe séparée par un rideau. Vous comprenez que c’est la salle des femmes. Elles sont là à tisser et empeser les beaux costumes, à amener de l’eau et laver, à soigner et nourrir, sans cesse. Quelques-unes sont en train d’enfanter, le visage en sueur marqué par la souffrance. D’autres attendent. Sur des couches conjugales. Pour le devoir. Quelques-unes sont martyrisées. Se taisent sous des coups, des poings, des pierres. Et là au plus tard vous comprenez que vous êtes dans un cauchemar.


Parlez-en !Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Une réponse à “Coup de cœur de la rédaction du Nouveau Messager

  1. Pingback: Le Déni dans les médias – mars 2015 | Le déni

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *